2 ALBUMS POUR FÊTER LA MUSIQUE





La fête de la musique de la défaite. Cette année, on ne s'attendais pas à une fête comme les autres. On le sait tous, le contexte actuel bride pas mal de manifestations. Mais on ne se laisse pas abattre, tout le monde a eu beaucoup d'imagination pour quand même essayer de fêter ce début d'été en musique, comme il se doit et comme ils pouvaient : deux ou trois instrus, une enceinte, son plus beau déhanché et hop. En fait, il ne faut pas grand chose. Ce qu'il nous manquait vraiment finalement, c'était la liberté.

Comme disait une personne que j'ai croisé "cette fête de la musique aura été à la fois la pire et la plus originale et improbable".


C'est donc l'occasion de faire un tour d'horizon de ces 2 albums découverts ce mois-ci, pour une fête de la musique "maison".




David Walters "Soleil Kréyol"

2020 - 11 titres



Au hasard de mes écoutes, je crois reconnaître du créole antillais (joie, joie !) sur fond de House music.

Interpellée, je checke direct : "Kryé Mwen" de David Walters. Ce petit son nonchalant est directement ajouté à ma playlist du moment. Il correspond totalement à mon état d'esprit de ces temps-ci.




J'avais bien reconnu le créole puisque ce monsieur est d'origine antillaise, et martiniquaise plus précisément ! Mais c'est avant tout un enfant du monde, comme j'aime à désigner ces gens sans frontières. C'est ce qu'on ressent dans ses influences et ses discours.

J'écoute donc tout l'album et c'est un réel voyage d'éclectisme. Sonorités Reggae, House, Afro, Funk... je retrouve dans cette recette tous les ingrédients que j'aime.


Cet album me fait l'effet d'une nouvelle vague : un album tout en créole à la fois moderne et hors des sentiers battus (parce que bon, on va pas se mentir, la musique créole a le cliché dur (coucou les zouklovers !) alors que non ce n'est pas seulement La compagnie Créole, le Zouk et Slaï ("Je m'éteins ! comme uneuh flammeuuh"). Je te vois chanter là, arrête.


Outre la musique, je me renseigne sur l'artiste que je ne connaissais pas du tout et qui n'en est pas à son coup d'essai. Ancien sportif de haut niveau et grand mélomane, il a joué aux côtés de Lenny Kravitz, Jamiroquai, M... il a beaucoup voyagé et s'est nourri de richesses culturelles et musicales au travers de ses rencontres tout en partant sur les traces de ses ancêtres (un grand-père danseur de claquettes aux Etats-Unis par exemple).

Sa musique est métissée à son image : on comprend les passerelles créées entre l'Afrique et les Caraïbes notamment mais aussi avec les Etats-Unis. Chaque lieu ayant été le berceau d'une musique à un moment donné : le jazz, le reggae...

Donc là je me dis " ben là ma cocotte tu as intérêt à te rattraper, parce que rater ce génie c'est du haut niveau".





Tom Misch & Yussef Dayes "What Kinda Music"

2020 - 12 titres




Découvert il y'a 5 ans avec "The journey", "Home" ou encore "In the midst of it all", Tom Misch m'avait complètement épatée. Ce jeune londonien composait dans sa chambre des sons à l'ordinateur tout en jouant de sa guitare, instrument toujours très présent dans ses compos. Sa voix pleine de groove n'est pas en reste. Largement influencé par le hip-hop, il inclus des notes jazzy parfois pop. Il est difficile de le définir et on l'adore pour ça.


Le Jazzy Beatmaker redébarque donc cette année avec un album collaboratif accompagné de Yussef Dayes, batteur et percussionniste de la nouvelle génération Jazz, que je découvre donc à cette occasion.


C'est avec "Nightrider" que je me décide à écouter l'intégralité de l'album. En effet, ce son est complètement hypnotique (et doublement si vous regardez le clip).




Ces 12 titres, c'est une alliance envoûtante : le synthé pop de l'un accompagné des basses mélancoliques de l'autre accompagnés parfois aux cuivres ou au violon.


Bref, le roi de la Chill Music a encore frappé.


CONNAISSEZ-VOUS CES ARTISTES ET QU'EN PENSEZ VOUS ?

QUELLES SONT VOS DERNIÈRES ÉCOUTES ?

Articles similaires

© 2016-2020 Photos et textes de Popcorn & Pellicule - Tous droits réservés