MES FILMS PRÉFÉRÉS D'HAYAO MIYASAKI

31.03.2020

 

 

 

 

J'étais ado quand j'ai découvert l'univers de Miyasaki. Le premier film que j'ai vu de lui était "Le château ambulant" (merci Tata !) et je n'ai pu qu'adorer : les dessins, l'histoire, la musique ... quelques années après, je m'y suis intéressée de plus près et je les ai tous regardés. Je suis restée bouche bée devant ces personnages fantaisistes, ces palettes de couleurs et ces paysages magnifiques.  Si vous ne connaissez pas, vous allez vite comprendre pourquoi.

- Photo : Cocktail de personnages de Miyasaki reçu à l'occasion de mon anniversaire il y'a 4 ans, dessiné par ma cousine chérie -

 

 

 

 

Hayao Miyasaki... 

 

 

 

 

Hayao Miyasaki est né à Tokyo au Japon. Dans les années 60, il débute sa carrière d'animateur et quelques années après, il participe durant 5 ans au projet "World Masterpiece Theater": c'est une série d'animés qui reprend les classiques des histoires pour enfants. Il travaillera entre autres sur "Heidi" et "Anne aux cheveux rouges".

Dés 1978, il créé sa première série où il pourra laisser parler davantage sa créativité"Conan fils du futur" est adapté d'un livre et débarquera en France seulement 9 ans après.

1979 sera l'année de la sortie de son premier long-métrage "Le château de Cagliostro", une enquête dans l'univers du petit fils d'Arsène Lupin.

Mais c'est avec son manga "Nausicäa de la vallée du vent" que justement, le vent tourne. A la suite du succès de l'adaptation de la bande dessinée en film, il s'associera à son ami Isao Takahata pour monter le célèbre Studio Ghibli en 1985.

Et s'en suivra de nombreuses réussites, en Asie puis dans le monde entier.

 

 

 

 

 

 

... en tant que réalisateur

Miyasaki c'est un homme à multiples casquettes : d'abord animateur, il devient très vite le chef d'orchestre. Il réalisera donc 11 longs métrages jusqu'à aujourd'hui.

 

I Dans ses films, on a souvent à faire à des héroïnes : les personnages principaux sont des jeunes filles ou des femmes plutôt battantes dans des décors peu ordinaires qui laissent entrevoir son imaginaire débordant.

 

Il revient sur les thématiques de la nature, des hommes, de la technologie en abordant les difficultés des relations entre tout cela, et en prônant donc la tolérance.

Des fois, ça me fait penser à des fables avec leurs morales, il y'a toujours un message glissé.

 

 

 

 

Mes films préférés

 

Même si la totalité de son oeuvre est géniale , c'est comme tout, on a toujours nos petits favoris.

Je vais vous parler de ceux qui m'ont marquée, immanquables selon moi.

 

* tellement fan que j'ai baptisé ma petite lapine Ponyo

(bah ouais parce que engueuler un lapin qui s'appelle Mononoké sans bégayer c'est chaud)

 

 

 

 

 

1 - "Le château ambulant" (2004) - 119 min

Sophie est orpheline et travaille dans une boutique de chapeaux en ville. Elle rencontre un jeune magicien, et subira la jalousie d'une sorcière qui la transforme en vieille femme. Apeurée, elle s'enfuit de chez elle et c'est là qu'elle tombera sur un étrange château à pattes.

Là, on en prend plein la vue, l'imaginaire est dingue ! Mon number one sans hésiter.

 

 

 

2- "Ponyo sur la falaise" (2008) - 100 min

Sosuke, un jeune garçon habitant sur une falaise au dessus de la mer, trouve une jeune poisson rouge nommée Ponyo dans un piège. Il la sauve et s'en occupe. Ponyo fascinée, aimerait devenir humaine. Mais son père, un sorcier des profondeurs, n'est pas de cet avis.

Ouais ça fait un peu "La Petite Sirène" dit comme ça mais on en est loin. Une ode à la tolérance.

 

 

 

3 - "Mon voisin Totoro" (1988) - 86 min

Satsuki et Mei, 2 jeunes sœurs emménagent à la campagne avec leur père, pour se rapprocher de l’hôpital où séjourne leur mère. Les journées sont rythmées par les découvertes, et surtout celle des totoros, petites créatures qui éveillent la curiosité des fillettes.

De la mignonnerie en barre !

 

 

 

4 - "Kiki la petite sorcière" (1989) - 102 min

Kiki a 13 ans et comme toutes les sorcières, c'est à cet âge qu'il faut faire ses preuves, en partant 1 an loin de ses parents pour se débrouiller par ses propres moyens dans une ville inconnue. Kiki posera son balai dans une ville proche de la mer, où on pourra suivre ses aventures.

J'adore son petit chat Jiji, et son ironie.

 

 

 

5 - "Le voyage de Chihiro" (2001) - 124 min

Chihiro et ses parents se perdent sur le trajet de leur nouvelle maison. Au delà d'un tunnel, ils découvrent une ville déserte mais abondante de nourriture. Ils se goinfrent et sont transformés en cochons. Chihiro qui boudait jusqu'alors, s'enfuit et atterrit dans un autre univers où elle fait la connaissance de Haku qui la guidera pour l'aider à sauver ses parents.

J'ai été bluffée par l'atmosphère et les personnages de cet animé, plein d'extravagance.

 

 

 

Je vous conseille également "Princesse Mononoké" pour sa philosophie

et son éternelle actualité. 

J'ai adoré "Arriety : le petit monde des chapardeurs"

où Hayao Miyasaki est scénariste.

 

 

 

 

 

A 79 ans, il a donc quelques films à son actif en tant que réalisateur et tout autant en tant que scénariste. A travers des paysages magnifiques, accompagnés de créatures, seront soulevés des messages écologiques, pacifistes et - n’ayons pas peur des mots - féministes* : Je ne peux que vous inviter à (re)découvrir son univers pour partager avec lui sa vision de l'humanité. Je salue l'oeuvre de ce grand monsieur, partisan d'un monde merveilleux.

*histoire de resituer, à mon sens, qui agit pour l'égalité entre les femmes et les hommes, les hommes et les femmes, les humains quoi.

 

 

 

Et vous quels sont vos favoris ?

Plus d'excuses, ils sont tous dispos sur Netflix à partir du 1er avril

 

 

Please reload

Articles similaires

Please reload

© 2016-2020 Photos et textes de Popcorn & Pellicule - Tous droits réservés