© 2016-2019 Photos et textes de Popcorn & Pellicule - Tous droits réservés

MON ANNÉE DE BÉNÉVOLAT

30.08.2017

 

 

 

En voilà une expérience ! Le bénévolat … donner de son temps pour apporter son aide afin de mener à bien une action. Il en existe dans une multitude de domaines : de la culture à l’humanitaire, en passant par le social, la santé, l’environnement… il y en a pour tous les goûts.

 

 

> Faire des chantiers participatifs sur plusieurs jours pour construire un éco-lieu par exemple, ou rénover un bâtiment. Même sans connaissances dans ce domaine là, un coup de main en cuisinant pour tout le monde est toujours le bienvenue ! Ce qui n’empêche pas d’apprendre sur le tas les techniques de construction.

> Rendre visite à des personnes hospitalisées : animer un atelier, une promenade, tisser un lien.

> Accompagner dans des démarches administratives, les apprentissages…

Bref, on a tous quelque chose à donner. 

 

 

Alors oui, évidemment, à un certain moment on ne peut pas que être bénévole, mais c’est un à-côté dans lequel on peut se retrouver.

 

L’engagement peut se faire pour une année, ou temporairement (le temps d’un événement).

J’ai fait les deux et je trouve qu’il est difficile de s’engager sur l’année, car selon ce qu’il se passe au niveau du travail / des études, on ne peux pas toujours s’investir à 100%. Mais l’avantage était le grand nombre d’initiatives possibles pour monter des projets. Sur un événement temporaire, tout est déjà calé et les missions des bénévoles sont souvent toutes définies.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Comment je suis tombée dedans et pourquoi ?

 

 

 

A l’occasion de mon projet de reconversion, j’ai dû me mettre au chômage pour demander un financement pour une formation. Ce qui devait être provisoire s’est éternisé, et pour de multiples raisons j’en suis venue à faire 7 mois de chômage. Il y a eu un moment, où cela devenait difficile car les choses n’avançaient pas. J’ai fait l’amer constat, comme d’autres avant moi, de l’incompétence de certaines personnes à en aider une autre. Le problème étant, que ces gens sont là pour ça, c’est ce qui constitue leur métier.

 

 

J’ai donc réfléchi et je me suis dis « pourquoi ne pas donner de mon temps ? »

Me débrouiller toute seule me paraissait être le passage obligé.

Je me suis donc dirigée vers un domaine qui m’attire : voir les coulisses d’un festival, d’une salle de spectacle… et je me suis lancée. J’ai eu l’impression de m’enrichir tellement j’en prenais plein les yeux.

 

 

J’ai fait une année autour de ça : au début pendant ma période de chômage mais aussi en même temps que mon travail. Tout est une question d’organisation, mais j’ai eu un temps pour tout.

 

 

 

I Et je me suis souvent dis, « pourquoi tu n’y a pas pensé avant ??? ». J’aurais sûrement été mieux guidée sur ce que je voulais faire de ma vie qu’autour d’entretiens avec divers « conseiller(e)s » qui ne comprennent pas que malgré tes études, malgré le marché de l’emploi … que malgré tout, tu es prête à prendre des risques. Parce que même après 25 ans, on se cherche encore. On doute, et on tergiverse. Et puis, un jour on commence à y voir plus clair. Même si c’est encore le clair-obscur, tu reprends courage.

 

 

 

Mes expériences

 

 

 

Elles sont pour l'instant, toutes basées à Clermont-Fd et dans le milieu de la culture. 

 

J'ai débuté en postulant au festival d'arts numériques Vidéoformes. J'ai pu ainsi découvrir ce festival (que je ne connaissais pas auparavant) de l'intérieur : croiser les intervenants, participer à des représentations, installer la salle, gérer le repas etc...

 

Puis j'ai fait les Trans'Urbaines, qui met à l'honneur la culture Hip-Hop, ma grande passion. Une semaine de spectacles et d'animation en tous genre auxquels j'ai pu assisté tout en gérant les entrées. 

 

Ensuite, j'ai été acceptée à La Coopérative de Mai pour l'année. L'équipe de bénévole est plutôt nombreuse mais bien encadrée. Il a été possible de rencontrer les professionnels, de voir les coulisses de la salle tout en proposant des projets. Plusieurs groupes de travail étaient définis : blog, visites des locaux au public, interviews et accueil artiste ...  Je me suis investie sur la création du logo de l'équipe bénévole, le catering et la billetterie d'un concert.

 

 

 

Ce que ça m’a apporté

 

 

 

J’ai beaucoup appris comme je le disais plus haut, notamment sur moi même et mes envies professionnelles. J’ai pu avancer et grandir en ayant l’occasion de rencontrer de nouvelles personnes venant d’horizons différents.

 

 

Je me suis sentie UTILE. Ça peut paraître bête dis comme ça mais, dans certaines situations, c’est un réconfort d’être choisi pour ce qu’on est déjà, ce que l’on sait déjà faire et ainsi pouvoir mettre sa pierre à l’édifice d’un projet, tout en apprenant des autres.

Et je peux vous dire, qu’avec de l’envie, il n’y a pas meilleure école.

 

 

 

 

 

Please reload

Articles similaires

Please reload