© 2016-2019 Photos et textes de Popcorn & Pellicule - Tous droits réservés

FLÂNERIE AUX EXPOS : LES AUTOPORTRAITS DU MUSÉE D'ORSAY

12.03.2016

 

Le célèbre musée parisien présente une exposition itinérante de ses autoportraits dans différentes villes de France.  Jusqu'au 5 juin, c'est au musée Roger Quilliot de Clermont-Ferrand que ça se passe.  En tout, une quarantaine de toiles sont présentées : de Paul Gauguin, Vincent Van Gogh ou Paul Cézanne... pour les plus connus.

 

14 h ce samedi, je me dirige tranquillement vers le musée et c'est avec surprise que j'aperçois une longue file d'attente devant la billetterie !

 

Un peu d'attente, et hop c'est parti, je redécouvre la structure que je n'avais pas dû visiter depuis un bon bout de temps.

 

 

 

On traverse l'espace entre le milieu du XIXéme siècle et le début du XXème, en évoluant au rythme des différents courants artistiques qui compose l'Histoire de la peinture. On a pu voir entre autres :

 

> l'académisme (importance des principes appris à l'école des Beaux-Arts : l'exactitude de l'anatomie humaine, des évènements historiques ou du dessin en lui même)

> le réalisme (rendu fidèle à la réalité, représente souvent la vie quotidienne rurale)

> le naturalisme (prolongement du réalisme avec représentation de la vie urbaine et industrielle)

> le symbolisme (peinture de refus : rejet de la modernité [du matérialisme, des autres courants artistiques, du progrés] et nostalgie du passé)

> l'impressionisme (influence de la photographie et de l'art japonais, visibilité du trait de pinceau sur des thémes de loisirs, vie urbaine)

> le pointillisme (issu de l'impressionisme, utilisation de teintes claires par petites touches et juxtapositions).

 

 

 

Alors on aime ou on aime pas, mais on reste tout de même impressionnés devant des détails dans les vêtements, des impressions de reliefs, des grandeurs de toiles inhabituelles, des effets d'ombres et de lumières...

 

 

 

Certaines oeuvres ont retenues mon attention :

 

 

Je trouve cette toile trés belle, de jolies couleurs et du détail avec des coups de pinceau en pointillés, faut le faire ! On dirait que l'artiste a peint par dessus une photo, je trouve ca dingue. Positionné à n'importe quel endroit, on a toujours l'impression que le vieil homme nous fixe.

Henri Martin, vers 1912

 

 

 Même si je ne la mettrai pas dans mon salon, cette peinture est impressionnante : il y'a des effets d'ombres et de reliefs avec une palette de couleurs relativement restreinte puisque les tons sont bruns-roux. D'aprés la description, le peintre malade aurait voulu laissé un souvenir de lui à sa soeur. Il a voulu se représenter fier par la vue en contre plongée alors qu'il paraît angoissé. C'est fou d'arriver à retranscrire ça, d'autant plus sur un autoportrait et à l'époque !

Eugéne Carrière, 1903

 

 

 

Aprés cette expo, nous avons fini notre tour sur les autres niveaux du musée avec de folles choses à voir de par leur taille surtout. Les encadrements pleins de dorures m'ont choquées aussi, carrément.

Des artistes se sont installés dans toute la galerie, avec leurs chevalets et leurs pinceaux,  pour prendre tel ou tel tableau comme modèle. C'était plutôt sympa de les voir à l'oeuvre !

 

 

 

Moi qui est la folie de la photo, le photomaton dans le hall n'a pas échappé à mon attention : il est possible de se munir d'accessoires pour faire les impressionnistes sur fond de peinture, chapeaux de canotier, barbes ou encore foulards "de poéte" à disposition. Et vous recevez vos petits clichés par mail ! Si c'est pas mignon comme petit souvenir ça !

 

 

 

Assez parlé !

 

 Les renseignements pratiques sont par ici donc maintenant, on n'hésite plus ♡

Please reload

Articles similaires

Please reload